Epilogue

Forêt après la pluie

Et voilà, le « Mois de la Guyane », c’est fini ! Un dernier texte pour moi, histoire de faire le point sur ce marathon photo, sur la Guyane, et sur l’avenir de ce blog. Car si ce mois un peu spécial se termine, le blog, lui, continue de plus belle !

43 articles, 75 photos publiées, 180 photos d’illustrations, et 20 vidéos ! Autant dire que pendant plus d’un mois et demi, ce fut pour nous un véritable marathon ! Pour Anaïs, la difficulté fut de vous proposer les plus belles photos parmi plus de 5 200 clichés rapportés dans ses bagages. Le tri a été long et compliqué, et peut-être quelques perles trainent encore sur son ordinateur… Pour moi, il a fallut souvent me creuser la tête pour trouver un thème illustrant la photo proposée par Anaïs. Désolé donc si certains articles sont un peu tirés par les cheveux, mais écrire chaque soir (voir plutôt chaque nuit !) pour une quarantaine de sujets différents ne fut pas une mince affaire. De plus, il faut savoir que nous avons décidé de nous lancer dans cette aventure une fois de retour de notre voyage. C’est pourquoi les photos d’illustrations n’étaient pas toujours présentes, je n’imaginais pas sur place devoir vous parler autant de notre séjour !

Quoi qu’il en soit, nous espérons que ce petit bout de Guyane vous a fait voyager virtuellement dans cette région magique. Pour ma part, j’espère surtout que mes textes ont parfois permis de vous révéler « l’envers du décor » de certaines photos, histoire de vous montrer comment Anaïs travaille, et d’en apprendre un peu plus sur elle. Et surtout, le plus important, nous espérons que nous avons pu, que ce soit au travers des photos ou des textes, vous faire partager notre amour pour cette région et la forêt la recouvrant.

Car malgré une insécurité grandissante, un taux de criminalité battant tous les records, servie par des armes et de la drogue de plus en plus présents, la Guyane reste un formidable mélange de populations et de cultures, entre H’mongs, créoles, métropolitains, noirs-marrons et amérindiens. Malgré une gestion souvent désastreuse, une déforestation inutile, une chasse incontrôlée, la jungle guyanaise reste une forêt magique, peuplée d’animaux tous plus étranges les uns que les autres. Malgré tous les reproches que l’on peut lui faire, la Guyane reste une terre que l’on a du mal à quitter, et que l’on ne peut oublier. Marcher simplement au cœur de la forêt amazonienne est une expérience unique, où chaque rencontre est une surprise.

Si nous vous avons montré quelques représentants de la faune guyanaise, en essayant d’être le plus divers possible, ce n’est déjà qu’une petite partie de ce que nous avons vu sur place. Anaïs a tenu cette année une liste d’identification des espèces rencontrées. En à peine plus d’un mois, nous avons donc croisé une vingtaine d’espèces de grenouilles, autant de reptiles, une petite quinzaine de mammifères et prés de 100 espèces d’oiseaux ! Pour les insectes, il est presque impossible de quantifier tout ce que nous avons pu voir, entre les mantes, papillons, fourmis, phasmes, punaises, guêpes, chrysomèles, et autres coléoptères que nous avons pu rencontrer. Rien que pour la famille des longicornes, le père d’Anaïs a ramené 200 espèces. Cela donne une idée de la diversité de ce que l’on peut voir en seulement un mois.

Ainsi, la grande majorité de nos rencontres ne sont pas sur ce blog. Mais les quelques espèces que nous avons vu ne sont rien non plus par rapport à l’incroyable biodiversité qu’abrite la Guyane ! Je pourrais vous lister le nombre d’espèces de mammifères y vivant, d’amphibiens ou de poissons. Mais un chiffre montre à lui seul l’immensité du monde animal guyanais : 98. 98% de la faune vertébrée française se trouve en Guyane. 92% pour les insectes. Autant dire qu’en toute une vie, il est juste impossible d’en faire le tour. Même les amérindiens les plus vieux peuvent encore avoir une surprise au détour d’un tronc. Ainsi, j’espère juste que ce « Mois de la Guyane » a su vous montrer une infime facette de l’immense richesse guyanaise. En vous donnant envie, peut-être un jour, d’aller y jeter un coup d’œil par vous-même.

Pour conclure sur ce « Mois de la Guyane », nous voulions aussi remercier infiniment tous ceux qui nous ont suivis : en un mois et demi, ce blog (qui existe tout de même depuis quelques temps) a doublé son nombre de visites. Il faut dire que nous ne nous attendions pas au départ à un tel succès, et surtout à tant de monde visitant les nouveaux posts chaque jour. A tous, merci, en espérant que vos attentes furent satisfaites ! Et bien sûr, merci en particulier à celles et ceux qui nous ont offert leur point de vue en commentaire, c’est toujours particulièrement encourageant et plaisant. Si d’ailleurs certaines remarques (positives ou négatives, en tous cas constructives !) vous venaient à l’esprit à propos de ce « Mois de la Guyane » en général, n’hésitez pas à vous lâcher dans les commentaires de ce post. Et sinon, pour tous ceux qui arrivent après la bataille et découvrent ce blog seulement maintenant, n’hésitez pas à commenter les anciens posts, que ce soit pour des remarques, des rajouts, des questions, des précisions ou simplement pour donner votre avis. Anaïs et moi essaierons de vous répondre dés que possible !

Enfin, avant de vous laisser, quelques mots sur le blog. Car pendant que je me creusais la tête chaque jour pour de nouveaux textes, Anaïs, elle, n’a pas chômé non plus ! Depuis notre retour de Guyane, l’appareil photo est de sortie, pour vous offrir très bientôt de nouveaux clichés. Toujours de l’animalier, mais aussi des portraits, des paysages, du nu, ou des scènes de la vie quotidienne. Vous êtes nombreux à avoir découvert ce blog via la Guyane, restez donc en ligne pour voir d’autres facettes de la photographe ! Quand à moi, il ne me reste qu’à vous dire au revoir… Mais pas adieu ! En effet, il est fort possible que je fasse quelques apparitions (bien plus rares que dernièrement) pour tenter de vous faire partager « l’envers du décor » de certaines photos animalières. Anaïs reprendra entretemps parfois la plume, pour mettre sur le papier ses humeurs du moment. Pour faire la différence, je continuerai à laisser mes textes en italiques. Pas de confusion possible ! D’ici là, continuez à vous lâcher dans les commentaires, tandis que je laisse la parole à Anaïs. A la photographe de conclure ce long mois !

« Ca y est… C’est fini. Mais ce n’est qu’un au revoir ! Croyez-moi, dès que possible, je repartirais dans cet enfer vert qui me fait tant rêver. Et je l’espère, je vous rapporterais encore plein d’autres photos et on remettra le couvert… Et si on essayait de se donner rendez vous dans, je l’espère, deux ans ? Trois ans ?

En attendant, mon appareil reste toujours mon fidèle compagnon. J’ai même retrouvé le chemin de l’argentique… Bref, tout ça pour dire que, même si l’on ferme l’aparté Guyane, on reprendra où je m’étais arrêtée. Toujours avec des animaux, mais pas seulement ! Et encore un immense merci pour tous ceux qui nous ont suivi dans notre périple ! »

Yann et Anaïs

4 Comments

  1. Marion 18 octobre 2009

    Snif, c’est fini… mais pour l’instant seulement. Vivement les prochaines photos. Et je persiste à penser que votre « binôme » devrait prendre plus d’ampleur (d’un pt de vue pro) dans le futur 😉

  2. Audrey 18 octobre 2009

    D’accord avec Marion sur le fait de prendre de l’ampleur, c’est une réussite pour ce « mois de la Guyane ». Merci à vous en tous cas. Et, Anaïs, j’ai hâte de voir tes prochains clichés. Encore bravo !

  3. Philippe 19 octobre 2009

    Superbe travail. Bravo à tous les deux et merci d’avoir à travers ce blog prolonger notre voyage, dommage qu’il s’arrete.

  4. Eve 6 novembre 2009

    Merci beaucoup aussi pour cet « aparté » qui est en fait bien plus que ça, de par son importance et son ampleur. De très belles photos, des anecdotes intéressantes et/ou drôles, en bref, vivement la suite et la prochaine période Guyane !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *