Petite la mygale

Mygalon de Ephebopus cyanognathus

Cette année, nous avons beaucoup de mal à rencontrer des mygales adultes, à l’inverse d’il y a deux ans. En effet, les seules adultes que nous avons croisées c’était sur la route, où alors une petite matoutou qui apprenait à nager (vidéo à venir). Ce n’est pas si grave, car j’ai pu m’amuser avec mon flash pour faire ces photos… Les couleurs restent très naturelles, qu’en pensez vous?

Agouti

Agouti (Dasyprocta agouti)

L’un des rongeurs les plus connus de Guyane est l’agouti. Pourquoi? Tout simplement parce qu’il est bien représenté et qu’il s’agit aussi d’un gibier apprécié de tous. Bien que les autres années nous en avions vu peu, cette année nous avons pu en observer à plusieurs reprises en forêt et sur les Iles du Salut, îles dont je vous reparlerais plus tard…

L’arlequin

Arlequin de Cayenne (Acrocinus longimanus)

Je vous ai déjà dis que mon Papou était un mordu des bê-bêtes bizarres (qui a dit tel père, telle fille?? =) ). Et son gros trip c’est ceux qui ont plus de quatre pattes (six ou huit en fonction) ou alors, pas du tout… Et dans ceux qui ont six pattes, s’ils ont des grandes « cornes » ou antennes, c’est le « kiffe total » (wesh! gros! représente!). Bref, tout ça pour dire que les longicornes sont la passion de mon Papou. Et comme dans tous les animaux, il y a des stars. En Guyane, les entomos, souvent débutants, ne jurent que par deux espèces: les titans (les plus grands longicornes au monde, mais visibles qu’au mois de février) et les arlequins. Ces derniers arborent de superbes dessins tribaux dans les tons rouges, orangés, ocres… De quoi inspirer les plus grands tatoueurs!

Pape et roi

Vautour Pape ou Sarcoramphe Roi (Sarcoramphus papa)

Le charognard répugne souvent les hommes bien pensant que nous sommes. Comment ces bêtes peuvent oser manger le cadavre d’autres animaux? On a trouvé plus sympathique comme moyen pour se nourrir (sauf peut être les coprophages). Ainsi, ces animaux sont souvent décrits comme des êtres noirs, sans couleur, et pas agréables à regarder. Les Vautours Pape sont des charognards et pourraient même être considérés comme les rois de charognards. D’ailleurs, Roi n’est pas leur second nom? Et pourtant, il arbore de magnifiques couleurs (notamment sur la tête). En plus, il présente un tonsure qui le fait ressembler grandement à frère Tuck… =)

Cette rencontre fut l’une plus mémorable de ce séjour. Un jour où nous avions pas vu grand chose en forêt, sur le chemin du retour, on le voit. On arrive à s’approcher à une dizaine de mètres. Il ne manquait qu’un rayon de soleil, pour obtenir « la » photo. Tiens, il y en a un autre un peu plus loin, au milieu d’une dizaine d’urubus. On les observe pendant un bon quart d’heure. Puis ils s’éloignent…. Plus tard, nous sommes revenus mais ils étaient beaucoup plus loin. Nous avons cherché ce qui les avait attiré. Le cadavre d’un paresseux? D’ne biche? D’un singe? En fait non! Juste les tripes que les chasseurs ont laissés en sous bois.

Contre la branche

Phasme à identifier

Durant le dernier mois de la Guyane, Yann vous a parlé du mimétisme que nos amis à six pattes mettent en place pour survivre. Et bien cette année, nous en avons eu encore un bon exemple.

Et malheureusement, cette photo signe l’entrée dans le top 10 des derniers clichés de Guyane!