Etrange?

Araignée à identifier…

Après un séjour en Guyane, ce qui reste en mémoire, ce sont bien entendu les rencontres avec les « gros animaux ». Notre première tortue luth, la nuit où nos phares de voiture ont croisé les pupilles d’un ocelot, le moment passé entourés de saïmiris… Mais ce qui fait le charme de l’Amazonie, c’est aussi la foule de petites bêtes toutes plus étranges les unes que les autres. Plutôt qu’un long texte descriptif, je vous propose donc un très bref aperçu des bizarreries de la nature, en images.

A l’instar de l’araignée mis à l’honneur aujourd’hui, on trouve beaucoup d’invertébrés dont la morphologie ne sort pas particulièrement du commun, mais possédant des couleurs peu discrètes. C’est par exemple le cas de nombreux criquets. Ici, pas de grande différence de forme avec nos criquets européens, mais quelles couleurs ! Nous en avons croisé ainsi cette année, mais aussi il y a deux ans. Au rayon des couleurs voyantes, citons tout de même les cassides, famille d’arthropodes ressemblant à une demi-sphère : pas d’antennes ou d’œil qui ressort ! Ceux-ci étaient bien occupés…

Ensuite, on trouve aussi quelques espèces ressemblant en tout point à leur famille… sauf un détail. Cela peut être de curieux appendices sur les antennes, ou encore un « nez » démesuré. Puis viennent les petites bêtes dont l’allure générale, à elle seule, vaut le détour. Au premier rang figurent les chenilles, toutes plus incroyables les unes que les autres. Entre celles à poils et celles à piques, on sait juste qu’il faut éviter d’y mettre les doigts. Enfin, on rencontre aussi des animaux tellement incroyables qu’on ne saurait vraiment dire ce que c’est. Cela passe par des comportements énigmatiques, ou encore par une allure telle qu’on se demande si c’est réellement vivant. Pour exemple ce minuscule grain de poussière blanche. Seul indice de son appartenance au monde animal : il bouge !

Là où l’on se rend vraiment compte de la diversité des invertébrés en Amazonie, et surtout de la diversité de formes et de couleurs, c’est bien en chasse de nuit. J’avais déjà évoqué ce principe de chasse au piège lumineux, je vous propose donc juste un court aperçu des étrangetés qui y viennent : des étranges bestioles jaunes au magnifique porte-queue, accompagné par un congénère papillon de nuit, puis un autre, puis un autre, puis un autre, et ainsi de suite. Ma préférée reste tout de même cette curieuse cigale au regard… envoutant, dirons-nous !

Je ne pouvais pas finir ce texte sur les étrangetés des invertébrés sans parler de la famille sans conteste la plus bizarre, la plus surprenante, la plus incongrue que la nature ait jamais portée. Je parle bien sûr des membracides, cette famille comptant un grand nombre d’espèces toutes plus étranges les unes que les autres. Malheureusement, nous avons peu de photos de ces animaux à vous proposer, uniquement d’une espèce ressemblant à s’y méprendre à des épines de roses. Non pas que ces petites bêtes sont rares, mais simplement qu’elles ne dépassent pas les quelques millimètres ! Je ne peux donc que vous conseiller d’aller jeter un coup d’œil sur votre moteur de recherche (Google Images pour ne pas le citer) en tapant « membracide ». Préparez-vous à être surpris ! Je lance donc le concours de la plus étrange membracide que vous pourrez trouver. Pour ma part, j’hésite encore entre Cyphonia trifida et Bocydium globulare. A vos commentaires donc !

Yann

7 Comments

  1. Marion 29 septembre 2009

    Bon alors pas vraiment de choses à redire aujourd’hui (pour une fois) si ce n’est que bravo pour ce post original et cette magnifique photo Anaïs (et mention spéciale au pauvre petit grain de poussière ambulant) ! En ce qui concerne les membracides, je n’ai pas constitué mon top 10 mais je vous mets ici quelques liens vers des images pour alimenter les discussion : dessins en couleurs, photos (mais ce ne sont peut-être pas que des membracides), première planche et seconde planche.

  2. Yann 29 septembre 2009

    Super les planches. He he, j’adore ces bestioles!

  3. Marine 29 septembre 2009

    C’est une araignée de la grande famille des micrathena, si je ne me trompe pas.

  4. Yann 29 septembre 2009

    Effectivement, mais pour l’identifier entre plus de 100 espèces de cette famille, je sens que c’est pas gagné… Merci pour l’info en tout cas!

  5. Wolf 12 octobre 2009

    EXtraordinaire!

    Un grand bravo pour tes photos, notamment les amphibiens et alors cette araignée……. bluffant!

    a+
    Wolf

  6. Eve 14 octobre 2009

    Je suis époustouflée aussi par cette petite bête.

  7. […] Je vous avouais lors du lointain « Mois de la Guyane » mon amour pour les incroyables membracides. Sous l’eau, leur équivalent en termes d’exubérance est sans conteste le groupe des […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *