Le royaume

Fourmi Atta (Atta sp.)

Lorsqu’au détour d’un chemin nous croisions une ou plusieurs petites bêtes, nous nous arrêtions seulement pour quelques photos avant de continuer notre route. Sans forcément nous douter de l’incroyable histoire qui avait amené ces animaux devant nous. Une aventure longue de plusieurs années et semée d’embuches, que je vais essayer de vous raconter succinctement aujourd’hui. Donc, il était une fois, une reine transportant un trésor…

Cette reine, c’est une fourmi. Ce trésor, c’est un minuscule bout de champignon gardé dans son jabot. Après quelques aventures avec plusieurs mâles en même temps (passage que l’on occulte généralement dans les contes), la reine se pose sur le sol. Elle se débarrasse rapidement de ses ailes et creuse ensuite une petite loge sous terre pour y fonder son royaume. Une fois installée, elle régurgite son précieux bout de champignon qu’elle arrose généreusement de ses excréments. Comme par magie, le champignon se met à pousser. Alors, elle pond une vingtaine d’œufs. Par la suite, la reine découpera quelques morceaux du champignon pour nourrir les jeunes larves. Ces dernières donneront ainsi de vaillantes ouvrières qui pourront à leur tour s’occuper du champignon et des nouveaux œufs qu’aura pondus la reine.

Au bout de quelques jours, toute cette petite troupe commence à se sentir un peu à l’étroit dans cette petite loge, et le champignon grandissant a besoin de plus en plus de soins. Vient donc le moment d’étendre un peu le royaume naissant : quelques ouvrières partent alors en exploration, creusant un petit tunnel jusqu’à l’air libre. A l’aide de leurs mandibules puissantes, les fourmis découpent des morceaux de feuilles bien plus grands et lourds qu’elles. Ce précieux végétal ne servira pas à les nourrir, mais bien à servir de substrat pour le champignon. Mais ce dernier grandit de plus en plus, et la petite colonie creuse alors une deuxième chambre reliée à la première par un tunnel souterrain. Un petit morceau du champignon originel servira de base à la culture d’un deuxième champignon dans cette nouvelle chambre. Comme quoi, l’agriculture n’est pas l’apanage de l’Homme. Mais faisons un petit saut dans le temps, quelques années plus tard.

La colonie est maintenant devenue une gigantesque société : la fourmilière couvre des dizaines de mètres carrés de surface. De nombreuses nouvelles chambres ont été créées, chacune contenant un champignon. La reine continue de donner naissance à des millions de fourmis, essentiellement des femelles, se nourrissant du mycélium de ces champignons. Tout se royaume s’affaire ainsi à amener sans relâche de quoi entretenir ce précieux met. Des colonnes entières traversent la forêt jusqu’à un seul arbre pour lui retirer toutes ses feuilles une à une, parfois en quelques heures. Pour ne pas manquer de nourriture, la colonie s’attaquera ensuite à une autre espèce d’arbre.

Mais aujourd’hui, voilà que cette colonne de feuilles paraissant avancer toute seule croise la route de deux curieux animaux. Les fourmis-soldats surveillent donc du coin de l’œil ces deux bipèdes qui semblent s’intéresser au royaume. L’un prendra quelques photos des ouvrières à la tache, tandis que l’autre fera une courte vidéo. Au bout de quelques minutes, ces deux individus continueront leur chemin, sûrement sans savoir que, quelques mètres plus loin, la reine vient peut-être de pondre une curieuse fourmi ailée. Cette nouvelle reine tentera ainsi de fonder un autre royaume, un minuscule bout de champignon caché dans son jabot. Mais c’est une autre histoire !

Yann

5 Comments

  1. Marion 17 septembre 2009

    Superbe histoire Yann, que j’ai lu avec avidité d’une traite et bcp de plaisir !!!! Je suis contente de la lire juste avant de me coucher ^^… Ca c’est de la très bonne vulgarisation. Une histoire qui capte le lecteur et lui apprend qq chose. Je l’aurais plutôt intitulée « La petite reine et le champignon » ou un truc de ce genre mais bon, je chipote. J’aime bcp la petite vidéo avec ce ballet de feuilles de différentes couleurs. Très visuel. Quant à la photo, j’aime bcp également, mais elle aurait peut-être gagné à être prise légèrement de profil, pour mieux voir la fourmi. Sinon, rien à dire de mieux pour cette fois.

  2. Marine 17 septembre 2009

    Chouette photo, bien mise en valeur par le texte.

  3. Yann 23 septembre 2009

    Merci pour ces commentaires! Désolé de ne pas toujours répondre tout de suite, mais ça fait toujours plaisir! ^^

  4. annie 10 octobre 2009

    magnifique photo. bravo l’artiste

    belle histoire aussi. bravo le conteur scientifique

    d’accord avec marion pour la suggestion de titre  » le petite reine et le champignon « 

  5. […] nous avons rencontré plusieurs fourmis. Les fameuses Attas, dont je vous ai raconté l’histoire il y a peu, mais aussi ces énormes fourmis à l’honneur aujourd’hui, gardant un œil sur leurs minuscules […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *